Le Thompson M1A1

Cette arme typiquement américaine avait été conçue pendant la première guerre mondiale par le Général John T. Thompson

(ancien membre de la direction de l’armement de l’US Army).

Le pistolet mitrailleur Thompson s’est illustré sur tous les champs de bataille de la deuxième guerre mondiale.

Adopté par le service du matériel de l’Armée en avril 1942, le Thompson M1 est remplacé dès octobre 1942 par un modèle

simplifié et renforcé, le M1A1 illustré ci dessous.

(ce modèle se distingue du précédent par une fixation renforcée de la crosse au moyen d’une vis traversante et de deux rondelles).

D’octobre 1942 à février 1944, 539 143 Thompson furent fabriqués.

Dans une division d’infanterie, elle est distribuée aux unités blindées, d’artillerie et de services.

 

Cartouche de 45 (11,43mm)

Cette arme était très puissante du fait de la munition de calibre 45ACP = 11,43mm qu’elle utilisait.

Alimentée par chargeurs droits de 20 ou 30 cartouches, elle était relativement peu précise mais en revanche sa solidité

et la qualité de sa fabrication en ont fait une arme très appréciée.

Selon le colonel John George dans son livre « Shot fired in anger », « les deux modèles fonctionnaient très bien.

C’était l’arme parfaite pour le combat rapproché. En avoir une était peut être la meilleure assurance pour la vie

qu’un homme pouvait avoir« 

Spécifications techniques

Type Pistolet-mitrailleur
Fonctionnement Automatique, semi-automatique
Calibre et/ou munition 45 ACP (11,43 mm)
Cadence de tir 700 coups/min
Chargeur 20/30 balles
Précision Moyenne
Portée Pratique : 150 mètres
Masse 4,780 Kg
Longueur 813 mm canon: 267 mm
Vitesse initiale 280 m/s

A la fin de la guerre, le PM Thompson commença a être remplacé par une arme plus simple à fabriquer,

plus courte et moins lourde à transporter : le PM M3, surnommé « grease gun » (pompe à graisse)

Mais comme l’a rapporté un GI « Si la Thompson était une Cadillac, la grease gun était une jeep »