LURE dans la tourmente 1940

 

Parler de la libération de Lure en évoquant la mémoire des combats livrés par les soldats américains était le premier but de ce site.

 

Mais cet évènement historique ne peut vraiment s'apprécier à sa juste valeur sans faire état de ce qui s'était passé avant, c'est à dire la guerre et les quatre années d'occupation subies par la ville, en pleine zone interdite *.

 

Pour évoquer cette époque douloureuse, de 1939 à 1944, la mémoire familiale sera le point de départ et  jouera le rôle de fil conducteur à l'intérieur de développements historiques plus généraux.

 

C'est grâce aux notes relevées par mon grand père et les recherches menées ensuite par mon père que j'ai pu ainsi remonter le temps. Je garde aussi en mémoire ce que m'avait raconté ma grand mère paternelle (mon grand père étant décédé un an avant ma naissance).

Tout d'abord pour situer l'action géographiquement, la commune de Lure se situe au nord ouest du massif vosgien, dans une dépression naturelle au pied des collines sous vosgiennes. C'est une zône aux reliefs adoucis, faiblement vallonnée.

la A l'époque, Lure est une ville de 8000 habitants, sous préfecture du département de la Haute Saône, dans la région de Franche Comté, et c'est la principale agglomération à 30 km à la ronde.

La ville est traversée par la route nationale 19 Paris-Bâle et par la ligne de chemin de fer  Paris - Bâle.

Région Franche Comté

La maison familiale était située 1 rue du Vergerot, au nord de la ville.

Maison familiale Rue du Vergerot

Elle n'a pas beaucoup changé depuis si on enlève la parabole...

 

En 1939 la famille se compose de mon grand Père, Georges JUIF(†), instituteur , Albine (†) son épouse, également institutrice et leurs trois enfants, Jean, Andrée, et Pierre (†), mon père.

Le Lieutenant Georges JUIF en 1939

Georges JUIF 

 est né le 5 février 1898 à Plancher les Mines (Vosges Saônoises)

Ancien combattant de la 1ère Guerre Mondiale (incorporé le 18 avril 1917 comme 2°classe, il sera démobilisé le 30 mai 1920 comme sergent major et passé dans la réserve).

        Il a le grade de Lieutenant de réserve lorsqu’il est à nouveau mobilisé le 25 août 1939 à l'âge de 41 ans...

                                                        

        Je me propose de vous conter maintenant son histoire

 


La mobilisation La drôle de guerre Le printemps maudit La guerre vécue par Georges JUIF L'occupation en zone interdite La Libération !