Section Uniformologie

 

Boots Field Combat appelées aussi Buckle Boots

 

 

Photo National Archives USA

Les GI de la 3ème DIUS ont été dotés de ce type de brodequins à jambière attenante dès le mois de janvier 1944 alors que la

 "Marne" Division combattait en Italie.

Ces chaussures, révolutionnaires pour les européens, ont remplacé le couple brodequin et guêtre de toile qui équipait jusqu'alors

les soldats américains des autres divisions à l'époque.

Principale originalité, outre la jambière en cuir prolongeant la tige du brodequin, la semelle en caoutchouc assurant aux GI 

une démarche silencieuse, à la différence des semelles cloutées des allemands:

"L'infanterie allemande était sévèrement handicapée pendant ses progressions par ses bruits de bottes...au contraire,

l'infanterie américaine chaussée de brodequins à semelle caoutchouc, progressait sans bruit.

C'est pour les déceler que les allemands, à Saint-Germain (70), avaient projeté des pelletées de cailloux sur la route de LURE :

le bruit du plus petit caillou se répercutait fort bien dans la nuit..." Pierre Antoine.

DESCRIPTION

Les Buckle Boots sont confectionnées sur la base du brodequin réglementaire en cuir retourné (coté chair à l'extérieur) avec en

plus une sorte de guêtre en cuir lisse et doublée de toile verte ou blanche à l'intérieur. Cette guêtre ou jambière est directement

cousue en haut de la tige du brodequin et le tout constitue une chaussure d'un seul tenant.

La jambière se ferme sur le coté extérieur du mollet au moyen de deux pattes de cuir garnies d'oeillets, serrés sur de fortes

boucles métalliques (d'ou l'appellation buckle boots)

Les marquages indiquant la pointure et la largeur du pied (en feet) sont imprimés en creux à l'intérieur de la jambière

(ainsi que l'indication du contrat de fabrication et la date de celle ci)

 

Ces chaussures seront portées jusque dans les années 50 et seront ensuite copiées après la guerre par plusieurs armées

européennes dont l'armée française avec les "rangers"


Haut de page

Retour GI interactif                               

Retour SOMMAIRE